Économie/Côte d’Ivoire : Lancement du rapport sur les Interactions entre politiques publiques, migrations et développement (IPPMD)

Le Centre de développement de l’OCDE et la Commission européenne organisent en collaboration avec le Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES) le lancement du rapport sur les Interactions entre politiques publiques, migrations et développement (IPPMD) en Côte d’Ivoire le 05 juillet 2017 à Abidjan, Ivoire Golf Club.

Cette rencontre de consultation servira de plate-forme de dialogue qui rassemblera toutes les parties prenantes, les représentants des universités, de la société civile et des organisations internationales en Côte d’Ivoire.

L’objectif de cette rencontre est d’une part de partager et discuter des résultats et recommandations de politiques du projet IPPMD axés sur la Côte d’Ivoire, dans une perspective comparative. L’atelier permettra de mettre en avant les leçons que les autres pays peuvent tirer de l’expérience en Côte d’Ivoire et à son tour, ce que la Côte d’Ivoire peut apprendre de ces autres pays.

Et d’autre part l’objectif est d’explorer de quelle manière les résultats et les recommandations du projet peuvent se traduire par des actions concrètes, en particulier en intégrant la migration dans les politiques sectorielles en Côte d’Ivoire et dans le Plan national de développement (PND) 2016-2020, la stratégie de développement socioéconomique actuelle et les prochaines versions.

Interactions entre politiques publiques, migrations et développement (IPPMD) en Côte d’Ivoire est l’aboutissement d’un projet cofinancé par le programme thématique de l’Union européenne Migration et asile et géré par le Centre de développement de l’OCDE dans les dix pays partenaires impliqués dans le projet: Arménie, Burkina Faso, Cambodge, Costa Rica, Côte d’Ivoire, République dominicaine, Géorgie, Haïti, Maroc et les Philippines.

Le projet a été développé par le Centre de développement de l’OCDE et mis en œuvre en Côte d’ Ivoire par le Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES) avec le support de l’Office national de la population (ONP).

Le rapport de la Côte d’Ivoire répond à quatre dimensions du cycle de la migration : émigration, transferts de fonds, migration de retour et immigration.

Cinq principales séances ponctueront cet atelier. Séance 1 : Interactions entre politiques publiques, migrations et développement : Cadre conceptuel et méthodologique ; Séance 2 : Créer un environnement favorable pour renforcer l’impact de l’émigration sur le développement ; Séance 3 : Stimuler la contribution des immigrés au développement et promouvoir leur intégration ; Séance 4 : Concevoir un plan stratégique pour la Côte d’Ivoire ; Séance 5 : Porter le plan stratégique de la Côte d’Ivoire à l’action.

Le projet en Côte d’Ivoire a pour ambition de fournir aux parties prenantes concernées des preuves empiriques sur l’impact des migrations sur des politiques sectorielles spécifiques (le marché du travail, l’agriculture, l’éducation, l’investissement et les services financiers ainsi que la protection sociale et la santé) et à l’inverse, les conséquences de ces politiques sur les migrations.

Patrice Kouakou

 

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Agriculture, Échanges économiques, Développement, Economie, Intégration africaine, politique, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.