Agriculture: Les Africains de l’Ouest à l’école israélienne

Des fonctionnaires de 13 pays d’Afrique de l’Ouest ont séjourné début décembre à Jérusalem, en Israël, à un sommet sur la culture dans les régions désertiques.
Cette conférence de trois jours a été organisée par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Mashav, l’Agence israélienne pour la coopération internationale au développement.

Ce séminaire est le premier du genre de la CEDEAO qui se tient en dehors de l’Afrique de l’Ouest, a rapporté Jerusalem Post. Placées sous le thème « améliorer la productivité agricole durable dans les régions arides et semi-arides », ces assises ont réuni les délégués à la conférence comprenaient les ministres des affaires étrangères du Nigeria, du Togo, du Libéria, de la Guinée, du Cap-Vert, de la Gambie et de la Sierra Leone; ainsi que de hauts fonctionnaires du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée-Bissau et du Sénégal, selon Times of Israel.
Absents

Selon la Mashav, aucune délégation n’est venue du Mali et du Niger du fait qu’Israël n’entretient pas de relations diplomatiques avec ces pays.

« Nous espérions qu’ils nous rejoignent, malheureusement, ce ne fut pas le cas« , a déclaré Gil Haskel, le patron du MASHAV.

Les délégués africains ont tablé sur les technologies agricoles produites en Israël, en particulier la façon de faire face aux conditions climatiques arides.
Selon le porte-parole de l’agriculture israélienne Jonathan Blum, c’est un sujet d’intérêt pour l’agriculture africaine en raison de conditions climatiques similaires dans leurs pays.

Le ministre libérien de l’Agriculture, Moses Zinnah, s’est quant à lui dit impressionné par la capacité de l’Israël à surmonter l’adversité et à atteindre l’autosuffisance alimentaire.

« Israël a été capable de survivre dans un environnement très dur. Cela est tout à fait inédit », a déclaré le Ministre Zinnah au Jerusalem Post, à la suite d’une visite du Centre Volcani, dédiée à la recherche agricole à Beit Dagan, en Israël.
«Notre seul espoir de relancer l’économie et de créer des emplois dans le secteur agricole. Cette visite est donc très, très opportune. Le seul espoir pour nous en Afrique – pour faire avancer le continent – est l’agriculture ».

Les participants à la conférence ont appris les techniques d’irrigation et de gestion des terres, la technologie laitière et la vulgarisation agricole au centre de formation agricole de la Mashav. Les domaines d’intérêt pour l’agriculture africaine selon les experts venus en Israël, prennent en compte la productivité des animaux, les stratégies post-récolte et les possibilités de formation en Israël.

Ils ont également rencontré plusieurs sociétés israéliennes de technologie agricole et des startups.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU – Source: afkinsider.com

Source: Burkina24

Publicités
Cet article a été publié dans Agriculture, Développement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.