AIEA: le Saint-Siège alerte sur la protection des matières nucléaires et des données informatiques

Le Saint-Siège diagnostique deux domaines où la sécurité nucléaire doit être améliorée: la « protection physique des matières nucléaires » et la protection des données informatiques sensibles.

Le sous-secrétaire du Saint-Siège pour les Relations avec les États, Mgr Antoine Camilleri, est en effet intervenu lors de la Conférence internationale sur la sécurité nucléaire de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA), qui se tient à Vienne sur le thème « Engagements et actions », du 5 au 9 décembre.

« Parmi les domaines où des efforts supplémentaires sont nécessaires », Mgr Camilleri indique tout d’abord « La protection physique des matières nucléaires : s’assurer que les matières nucléaires et autres matières radioactives sont stockées en toute sécurité doit rester au centre de la sécurité nucléaire, car le non-contrôle des matières nucléaires pourrait avoir des conséquences catastrophiques. »

Il invite ensuite à « contrecarrer les menaces d’initiés et prévenir les cyber-attaques sur des données et installations sensibles : une attention accrue doit être accordée au renforcement de la sécurité de l’information et de la sécurité informatique ainsi qu’à la confidentialité des informations relatives à la sécurité nucléaire ».

Constance Roques

Publicités
Cet article a été publié dans Recherche, Santé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.