Agriculture urbaine : Le persil, une culture rentable

Les feuilles du persil rapportent 2,5 millions en Côte d’Ivoire à l’hectare après un trimestre. Le persil possède des propriétés digestives et antispasmodiques. Il est utilisé comme condiment, comme décoratif de plats.
En Côte d’Ivoire, les producteurs périurbains d’Abidjan cultivent du persil pour une recette de 2.500.000 francs CFA de la production d’un hectare. Initialement cultivé pour ses valeurs médicinales et nutritionnelles, le persil est rapidement devenu un produit commercial qui rapporte beaucoup. Pour la commercialisation, le prix de la botte est fluctuant. En période de pénurie, il peut monter jusqu’à 600 francs ; et en période d’abondance, le prix descend à 150 francs. Le plant du persil est estimé environ à 25 francs au prix de gros. Le désherbage chimique, l’arrosage et l’aération sont les soins à apporter à la plantation de persil. La récolte se fait au couteau 2 à 3 mois après le semis. La cueillette des feuilles se fait au fur et à mesure de la pousse. Plusieurs récoltes sont possibles au cours de l’année.
Patrice Kouakou Wanset

Publicités
Cet article, publié dans Agribusiness, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.