Spécificités de l’agriculture méditerranéenne française

BPX conseil

Prise en compte des spécificités de l’agriculture méditerranéenne française.

 Pour une nouvelle orientation des politiques publiques

L’agriculture des départements de la frange méditerranéenne française présente des spécificités trop rarement prises en compte dans les politiques nationales et européennes. Pourtant l’agriculture présente encore un poids économique et social important et reste un élément incontournable dans les équilibres territoriaux, sur la protection des paysages et de l’environnement méditerranéens.

 Cette agriculture est spécifique à plusieurs titres :

1 – Des productions sans aides directes de l’Union Européenne

La viticulture, l’arboriculture et le maraîchage – productions majoritaires en zone méditerranéenne – ne bénéficient pas des aides directes de la PAC sur la production. Les aides de l’Union Européenne accompagnent la restructuration des filières mais ne protègent pas ces productions des aléas du marché.

Cette absence de bouclier de protection expose les agriculteurs méditerranéens à une plus grande fragilité.

2 – Une concurrence déloyale

View original post 1 511 mots de plus

Publicités
Cet article, publié dans Agriculture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.