Agroalimentaire. L’export, planche de salut – Economie – Le Télégramme, quotidien de la Bretagne

Asean Weaver For Business Blog

L’export, l’export ! Industriels et gouvernement n’ont que ce mot à la bouche au salon international de l’alimentation (Sial), les marchés émergents apparaissant comme la planche de salut d’une industrie déclinante au pays de la gastronomie. Certes, l’agroalimentaire participe activement à l’excédent commercial français, juste après l’aéronautique. En 2013, il a dégagé plus de 11 milliards d’euros de solde positif. Mais en quelques années, la France a perdu sa place de deuxième exportateur alimentaire mondial. Elle est désormais au cinquième rang, derrière les États-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Brésil. Cap sur l’Asie « L’objectif, c’est de revenir sur le podium. Il faut créer une vraie dynamique », plaide Jean-Philippe Girard, président de l’association des industries alimentaires (Ania). L’Ania, qui organisait mardi au Sial ses assises de l’alimentaire a d’ailleurs fait de l’export le deuxième objectif du secteur, derrière la nécessité d’améliorer sa compétitivité. Une obsession partagée par le gouvernement…

View original post 281 mots de plus

Publicités
Cet article, publié dans Agribusiness, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.