Ébola : La FAO redoute une crise alimentaire dans les pays les plus touchés

The afronomist

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est inquiété mardi 2 septembre des conséquences de l’épidémie Ébola sur les populations des trois pays les plus touchés (Guinée, Libéria et Sierra Leone). Les quarantaines imposées à cette région de l’Afrique perturbent les récoltes et troublent les échanges de denrées alimentaires, entrainant, de ce fait, les prix à la hausse.

La pire épidémie d’Ébola de l’Histoire pourrait bien déboucher sur une crise alimentaire. Un nouveau rapport de la FAO fait état de « fortes inquiétudes sur la sécurité alimentaire » que suscite l’épidémie sur les populations de la Sierra Leone, de la Guinée et du Libéria. Selon les experts de l’ONU, les zones de quarantaine dans ces pays, limitant les déplacements des personnes pour éviter la propagation du virus, ont sérieusement réduit « le mouvement et la commercialisation des aliments », ont-ils prévenu dans un communiqué mardi. Par conséquent…

View original post 190 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Recherche. Ajoutez ce permalien à vos favoris.